Il a beaucoup plu ces derniers mois et nous avons souvent été confrontés à des niveaux d’eau très élevés. La reméandrisation au Vinkenberg, effectuée avec le soutien de LIFE Belini, se révèle être une valeur ajoutée non seulement sur le plan écologique, mais aussi en termes de capacité tampon.

Capacité tampon et gestion de l’eau

Cette reméandrisation porte sur un des plus de 30 méandres reconnectés dans le cadre du plan Sigma de la vallée du Demer. Le projet vise à créer une vallée plus large avec plus d’espace pour l’eau. L’objectif final est double : réduire les pics de ruissellement vers les zones en aval et donner plus de temps pour intervenir en cas d’inondation.

Impact de la reméandrisation

Pendant plusieurs périodes de crue, la zone de vallées près du méandre au Vinkenberg a bien joué son rôle de zone tampon.

Comme on peut le voir sur le graphique de waterinfo.be, le niveau d’eau du Demer est très élevé le 11 février : la zone de la vallée entière est sollicitée. La photo montre comment le seuil permet à une partie de l’eau du Demer de s’écouler par le cours original du Demer en cas de débits extrêmement élevés.

Waterinfo Vinkenberg
foto meander Vinkenberg Vinkenberg @De Vlaamse Waterweg

Vinkenberg 05/04/2024

Le 5 avril, le niveau d’eau est plus bas et l’eau s’écoule par-dessus le seuil. Ainsi, ce n’est pas l’ensemble la zone des vallées qui est sollicitée. Lors de crues moins extrêmes, l’eau s’écoule toujours entièrement par le méandre. Ce mécanisme est très important pour la gestion de l’eau et la protection des zones résidentielles.

En outre, les effets de la reconnexion des méandres sur le cours d’eau et la nature sont suivis de près par l’Université d’Anvers. Comme il s’agit de processus lents, les résultats ne seront visibles qu’après un suivi plus prolongé.