En amont de la station d’épuration de Bruxelles-Nord, un tronçon de la Senne sera bientôt remis à ciel ouvert. Depuis septembre 2020, des travaux sont en cours pour détruire le pertuis, créer et renaturer de nouvelles berges. La fin des travaux est prévue sous peu.

Auparavant, la Senne, principale voie d’eau de Bruxelles et élément important de l’histoire de la ville bâtie autour d’elle, coulait librement sur le territoire de la région. Avec l’augmentation de la population et donc de la pollution, elle était devenue un égout à ciel ouvert. C’est pourquoi elle a été voûtée au cours de la seconde moitié du XIXe siècle ; rendue presqu’invisible par-là sur une grande partie de son parcours urbain.

Grâce à la mise en place des stations d’épuration et aux travaux de curage qui ont eu un impact très positif sur la qualité de l’eau, les poissons y sont même revenus. Nous pouvons ainsi depuis quelques années ramener la Senne à la surface à différents endroits et permettre aux Bruxellois de renouer avec l’eau en ville, même si ce n’est pas chose facile au vu de l’espace limité. En 2019, une première section de la Senne le long de la l’avenue Paepsem à Anderlecht a été restaurée et réaménagée. Dans les années à venir, d’autres projets seront poursuivis pour rouvrir et revaloriser la Senne, même au cœur de Bruxelles où personne ne se rend compte qu’elle y coule.

Ci-dessous, vous pouvez voir l’évolution des travaux de la zone en amont de la station d’épuration.

Faune, flore et détente

L’objectif principal de ces différents projets est d’améliorer la qualité de vie dans la ville. Les travaux permettront d’améliorer et d’entretenir les espaces verts et bleus de la ville. Pour ce faire, nous créons des habitats pour la faune et la flore ainsi que des zones de loisirs, bien délimitées. Des endroits ombragés pour se rafraîchir pendant les vagues de chaleur sont également créés dans la perspective du changement climatique. Ils contribueront également à la gestion intégrée des eaux de pluie et à la réduction des risques d’inondation. A droite le nouveau tronçon de la Senne à ciel ouvert en période de fortes pluies.

Construction circulaire
Sur les différents chantiers, une attention particulière est portée au potentiel de circularité des matériaux. Les nouveaux remblais du tronçon Senne Nord sont en grande partie constitués du béton concassé provenant du pertuis démoli. Une partie des plantations qui sont mises en place a été enlevée du site avant le début des travaux pour être ensuite ré-utilisée. À Paepsem, les pierres du début de chemin proviennent des anciens quais de la Senne retrouvés lors des travaux de construction du nouveau centre administratif Brucity dans le centre-ville (près de la place de Brouckère). Intégrés à la nouvelle promenade le long de la rivière, ces pavés retrouvent une nouvelle vie autour de la Senne, qu’ils avaient abandonnée depuis de nombreuses années.

Ces travaux font partie du projet Life Belini et sont réalisés grâce à la collaboration de nombreux partenaires communaux et régionaux, d’associations et de citoyens.